Ses  yeux dansent, à sa vue

Lui disent de loin:

– Comme je t’aime

Et son cœur, pleure

Lui dit en deux mots :

– Saches que les apparences

Sont parfois  trompeuses

Ressaisie toi, ma belle

Prends en considération

Sa négligence envers toi

Qu’il est avec l’autre

La pressant toute brûlante contre son corps

Lui disant tout bas:

Oh comme, je t’aime!

Oh cœur ivre de son amour

Que tu as choisis

Parmi tant d’autres, un jour

Je suis naufragée sur les côtes de ses lèvres

A son baiser pour l’autre

Je me sens à six pieds enterrée

Sous sa terre

Ce baiser, m’était destiné

Volé, par une autre !

Ses yeux disent :

« Je l’aime »

Et son cœur brûle du feu de l’amour

Ephémère

A ce baiser qu’attendent, depuis fort longtemps

Ses belles lèvres

Et qui enivre, hélas, celle de l’autre

Elle a le mal d’amour

Etouffe son cri

Voulait dans sa vie, être

Sur sa poitrine, le lit et de son amour, le bien être

Le verre de jouvence, la source et la sève

De ses belles saisons, printanières!

Maissa Boutiche, Alger, Algérie, le 11/04/2019

Tous droits réservés